Bâle, 1100 apr. J.-C. - un ancien quartier artisanal

Depuis janvier 2018, le service archéologique mène au Spiegelhof un projet de fouilles hors du commun.

Pourquoi fouiller?

Les travaux de transformation du Spiegelhof impliquent d’importantes fouilles de sauvetage: sous le bâtiment existant, des niveaux archéologiques sont conservés sur environ 1,5 m d’épaisseur. Les plus profonds datent de l’époque romaine. Ces vestiges seront détruits par la construction du nouveau garage souterrain.

A quoi peut-on s’attendre?

Lors de la construction du Spiegelhof dans les années 1937 à 1939, de nombreuses maisons du Petersberg ont été démolies: tout un quartier typique de la vieille ville médiévale, avec ses bâtiments serrés et son dédale de ruelles, a été irrémédiablement perdu.

Lors de la mise en place des fondations, des vestiges de maisons en bois vieux de près de 1000 ans sont apparus. Cette découverte particulière pour la ville de Bâle est due au milieu humide qui a permis au bois de se conserver. Ces structures sont uniques à Bâle, en Suisse, et même en Europe. De nombreux fragments de cuir révèlent que cette zone correspondait à un quartier artisanal, remontant aux premiers temps de la ville médiévale. Des cordonniers s’y étaient sans doute installés dès le 10e siècle. Le quartier se trouvait à l’intérieur du mur d’enceinte édifié par l’évêque Burkhard vers 1080. Sous les édifices médiévaux en bois reposent d’importants niveaux datant du Bas Empire, qui peuvent atteindre 1 m d’épaisseur.

Dans le cadre du projet de transformation du Spiegelhof, on peut s’attendre à la découverte de nouveaux vestiges d’habitations médiévales, et de mobilier organique bien conservé, par exemple du bois, des textiles ou du cuir. Des méthodes scientifiques comme la dendrochronologie (datation des cernes de croissance) permettront de déterminer quand les bois de construction ont été abattus; l’archéobiologie livrera des données majeures sur l’histoire de l’environnement et du climat, révélant quelles étaient les conditions de vie à Bâle au Moyen Age et à la fin de l’époque romaine.

Combien de temps les fouilles vont -elles durer?

Vraisemblablement jusqu’à fin décembre 2018.

nach oben

Les résultats de l'excavation:

Bâle, AD 1937 - la découverte

Lors de la construction du bâtiment administratif de la police, on a découvert les vestiges d’édifices en bois. En 1937 et 1939, des fouilles archéologiques ont été menées dans l’urgence.

Le Petersberg se trouve sur une ligne de sources. Le sous-sol en demeure donc humide en permanence, créant des conditions idéales pour la conservation des matériaux organiques comme le bois: ils ne se dégrade pas en raison de l’absence d’oxygène.

Zoom

Vue du chantier du Spiegelhof; à droite, le bâtiment de la banque cantonale, qui existe encore aujourd’hui. Photo: Denkmalpflege Basel-Stadt, Foto Wehrli, 1938.

Zoom

Le Petersberg se trouve sur une ligne de sources. Le sous-sol en demeure donc humide en permanence. Les sols et les premiers niveaux de poutres se sont conservés. Photo: SGUF A 931.

nach oben

Bâle, 1100 apr. J.-C. - un ancien quartier artisanal

Lors des fouilles entreprises entre 1937 et 1939, on a découvert plus d’un millier de fragments de cuir, essentiellement des vestiges de chaussures ou des restes de cuir issus du travail des cordonniers.

Durant les travaux en cours, on a mis au jour une chaussure en cuir dans le premier niveau gorgé d’eau.

La construction du bâtiment du Spiegelhof a provoqué un effet de barrage, conduisant à un assèchement toujours plus marqué du sous-sol. Les vestiges organiques de l’habitat se sont donc désagrégés plus rapidement.

Zoom

Cependant, dans un niveau profond, on a découvert un canal dont le bois est encore si bien conservé qu’on peut déterminer en quelle année les arbres qui ont servi à sa construction ont été abattus.

Nebst mehreren Lederabfällen von Schuhmacherarbeiten konnte bereits in der ersten Feuchtbodenschicht ein Lederschuh freigelegt werden. Zoom

Durant les travaux en cours, on a mis au jour une chaussure en cuir dans le premier niveau gorgé d’eau.

Zoom

Durant les travaux en cours, on a mis au jour une chaussure en cuir dans le premier niveau gorgé d’eau.

Zoom

Les édifices implantés sur le Petersberg ne correspondaient pas qu’à des ateliers: ils servaient aussi de maisons d’habitation aux artisans et à leur famille, comme en témoigne la découverte d’un jouet représentant un petit chevalier en argile, grossièrement modelé.

Zoom

Les sédiments récoltés autour d’un foyer ont été tamisés à l’eau à travers diverses mailles.

Zoom

Ce procédé a permis de récolter d’innombrables petites pierres, mais aussi des ossements appartenant à diverses espèces de poissons, des graines de sureau, des grains de céréales carbonisés et des coquilles d’oeuf.

Zoom

Parmi les restes de poisson, on retrouve essentiellement des espèces indigènes comme le saumon, la truite ou l’anguille. Mais on appréciait aussi le hareng: salé ou fumé, ce poisson de mer en provenance du nord était importé en Suisse dans des tonneaux, sans doute dès le Moyen Âge. Illustration: scène de marché au poisson médiéval. Chronique du concile de Constance, 1414–1418.

nach oben

Bâle, 1300 apr. J.-C. - Le Petersberg

A partir du 13e siècle, les membres de la haute société se réunissaient ici pour boire; la demeure fut démolie en 1939, lors de la construction du Spiegelhof. Elle abritait alors des bains publics: de nombreux ménages modestes n’étaient pas encore équipés de salle de bain.

Les investigations en cours ont permis de dégager les fondations pour la maison zum Brunnen, édifiée au Moyen Age.

Zoom

Le Petersberg: un quartier typique de la vieille ville médiévale, avec ses bâtiments serrés et son dédale de ruelles. Photo: Denkmalpflege BS.

Zoom

Les investigations en cours ont permis de dégager les fondations des bâtiments médiévaux.

Zoom

Les investigations en cours ont permis de dégager les fondations pour la maison zum Brunnen, édifiée au Moyen Age.

Zoom

A partir du 13e siècle, les membres de la haute société se réunissaient ici pour boire; la demeure fut démolie en 1939, lors de la construction du Spiegelhof. Elle abritait alors des bains publics: de nombreux ménages modestes n’étaient pas encore équipés de salle de bain. Photo: StABS NEG 04953.

Zoom

Vue du marché aux poissons en direction de l’église Saint-Pierre et du Petersberg (à droite). La maison «à la fontaine», avec sa tour d’escalier, se trouve à droite de l’image. Photo: service de monuments historiques de Bâle.

Zoom

L’eau qui sourdait au Petersberg rendait le sol humide en permanence, pous-sant les habitants à disposer des canaux de drainage le long des fondations de leurs maisons. Mais ces sources étaient également captées et conduites dans des tuyaux, parfois en plomb, gainés de tuiles en argile, permettant d’exploiter l’eau fraîche.

Zoom

Ce peigne médiéval n'était pas seulement utilisé pour brosser les cheveux, mais aussi pour éliminer les poux et les lentes.

nach oben

Plus d’informations:

Dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel 2018, Bâle propose de nombreuses manifestations: #Kulturerbe 2018

nach oben